top of page

La reproduction de nos animaux de compagnie

Dernière mise à jour : il y a 5 jours

Lorsque l'on adopte un chiot ou un chaton, le temps où eux-même seront capables d'avoir des petits semble bien loin ; et pourtant, celà vient vite ! Dès l'âge de 6 mois pour les chats et certaines races de chiens. Il faut donc, dès l'adoption, commencer à réfléchir à cette question.


Portée de sept chiots bergers australiens se reposant sur un pas de porte.


Voudrai-je accueillir une portée plus tard ?

C'est la première question à se poser.

Contrairement à une idée reçue très répandue, le fait d'avoir au moins une portée n'est pas une nécessité pour nos animaux de compagnie, ni pour leur santé, ni pour leur bien-être. Le désir d'accueillir ou non une portée est celui du maître.

Si l'animal que l'on vient d'adopter est susceptible de présenter des qualités particulières (bonne lignée de travail pour un chien de chasse ou de ring, critères de beauté...), on peut souhaiter perpétuer ces qualités en le faisant reproduire, alors même que l'on n'est pas soi-même éleveur.

Avant d'envisager dans une telle aventure, plusieurs points doivent être réfléchis.

Si l'on est propriétaire d'un mâle,

les contraintes liées à la reproduction proprement dite seront assez limitées. En général, le propriétaire du mâle s'engage auprès du propriétaire de la femelle à être disponible pour des saillies au moment des chaleurs. En échange de la saillie, il peut choisir un chiot ou un chaton de la portée.

En revanche, il faudra supporter les éventuelles contraintes liées au fait de détenir un mâle entier : fugues possibles avec le risque d'accident associé, conflit éventuel envers les autres mâles, marquages urinaires intempestifs...

Pour le propriétaire de la femelle,

les contraintes sont doubles. Une chienne ne doit idéalement pas reproduire avant sa 2ème année, ce qui signifie que, durant les premières chaleurs, il faudra s'assurer qu'aucune saillie ne se produise, notamment lors d'une fugue. Certains mâles en divagation sont aussi particulièrement inventifs pour franchir les clôtures de jardins ! Si l'on possède mâle et femelle, il faudra veiller à les séparer strictement, 15 jours tous les 6 mois. Celà peut être problématique si la période de chaleurs coïncide avec une période d'absence du maître, durant laquelle les animaux sont en gardiennage.


Pour une chatte, la reproduction n'est pas conseillée avant la fin de la croissance, vers son 1er anniversaire. L'enfermement de la chatte pour éviter une saillie non voulue peut être contraignante si elle a l'habitude de sortir librement, et les chaleurs, en général particulièrement "remarquables" par des miaulements intempestifs, reviennent tous les 15 jours !


D'autre part, au moment de la reproduction, un certain nombre de coûts vont être assumés par le propriétaire de la femelle. La vente éventuelle des chiots ou chatons peut permettre de rentrer dans ses frais, mais celle-ci n'a lieu qu'à partir du 2ème mois des petits.

Il faut ainsi assurer le suivi de la gestation, en collaboration avec le vétérinaire et surveiller le bon déroulement de la mise-bas. Les dystocies (problème de la mise-bas) sont rares chez nos animaux de compagnie, mais pas exceptionnels et il peut arriver, notamment en cas de souffrance des petits à naître, que le vétérinaire doive réaliser une césarienne.

Entre leur naissance et leur adoption, idéalement entre 2-3 mois, les petits vont nécessiter un certain nombre de soins : nourriture (diversification alimentaire dès l'âge de 4 semaines), ce qui représente un coût non négligeable pour une grande portée de chiots de grande taille ; vermifuges ; premiers vaccins ; éventuellement identification électronique ; soins vétérinaires en cas de maladie.

La future adoption des petits doit aussi être réfléchie en amont

Ai-je dans mon entourage des familles susceptibles de vouloir adopter les futurs petits dans de bonnes conditions ? Si l'un ou plusieurs des petits ne trouvent pas d'adoptant, aurai-je la possibilité (place, finances...) de les garder quelques mois supplémentaires, voire définitivement ?

Où pourrai-je installer la portée ? Serai-je suffisamment disponible dans les 2 mois suivant la mise-bas pour assurer leur socialisation ? Planifier leurs premiers soins ? Accueillir les futurs acquéreurs pour qu'ils découvrent leur chiot ou leur chaton ?


Une fois toutes ces questions abordées, on pourra se lancer sereinement dans l'aventure prenante, riche en émotions et souvent drôle, d'accueillir une portée à la maison !

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page